Art militant – quand la parole devient une arme

Depuis le mois d’août, le Togo subit une vague de confrontations liée à une crise politique encouragée par l’opposition. Économie bloquée, manifestations massives, journées ville morte : le peuple fait comprendre son ras-le-bol face au maintien de la famille Gnassingbé au pouvoir depuis 50 ans.

000_t48o1_0

La situation économique des togolais est de plus en plus précaire, les activités ne se développent pas et la population ne se sent ni protégée ni entendue par son président. Aucuns moyens ne semblent être mis en œuvre pour combler les lacunes plus qu’importantes dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement général du pays.

Politique de la peur

Militaires et policiers armés qui n’hésitent pas à tirer sur les foules, hommes, femmes et enfants blessés ou tués, cette forme de politique a tenté de prendre le dessus sur la volonté de changer les choses. Mais ce n’est pas tout…

manif

Quoi de plus dangereux que la parole ?

La population togolaise a été victime à plusieurs reprises de coupures d’internet et tout réseau de communication, visant à limiter les informations sortant du pays. Tous les moyens d’échange étant mis en stand-by, il est donc plus facile de construire et de  contrôler ces remparts informatifs qui représentent une menace pour le gouvernement.

Au Togo, on ne parle pas politique : on ne critique pas le pouvoir, encore moins le président, et le fait d’avoir des idées un peu trop engagées est fortement déconseillé sous peine de représailles, pouvant aller de l’emprisonnement jusqu’à bien plus.


13320954_282920375384951_5082294809380381241_o

Ayant réalisé un stage dans le secteur artistique, j’ai pendant six mois été entourée de personnalités aussi surprenantes que talentueuses, principalement dans le domaine musical. J’ai eu la chance de rencontrer, de travailler et de me lier d’amitié avec ces hommes et ces femmes qui refusent de tomber sous l’oppression, et qui, malgré toutes les difficultés rencontrées ont choisi de désobéir.

Concerts censurés, menaces, violences, peu importe. Ils ont des convictions et des rimes plein le cœur, et ils sont là pour se faire entendre.


Faut que ça change

Mon ami Coco, plus connu sous le nom de 2CO a enregistré une chanson qui porte le nom de « Faut que ça change » à découvrir ici. Plusieurs artistes se sont regroupés pour réaliser un cypher autour de ce titre afin de dénoncer ces actes abusifs ainsi que ceux commis de manière générale sur le territoire africain. Lorsque l’on a conscience des potentiels risques encourus, je trouve leur geste très courageux alors j’ai décidé de poser quelques questions à certains d’entre eux, afin de mieux comprendre leurs textes et de partager leur voix.


 

Nakamura, Jodaak, Elom 20CE, Mesko, Combiétey

« Je ne crois plus aux politiciens, je crois au réveil citoyen »

Nakamura – explications

« La nuit est longue mais le jour vient ami »

Phrase prononcée lors d’un discours de Sylvanus Olympio, président qui a proclamé l’Indépendance du pays et qui a été assassiné en 1963 lors d’un coup d’état mené par Gnassingbé Eyadema, père du président actuel. (Ça commençait pas très bien cette histoire)

« Cinq zéro (5-0) c’est trop pour mon peuple et j’assume mes rimes ».

 5-0, 50 ans que la famille Gnyassimbé est au pouvoir et écrase le peuple, c’est aussi la métaphore d’un score de match largement remporté par les dirigeants. 

« Si t’as les armes à temps, fonce, même dans l’harmattan

Faut que t’écoutes le blues de la révolution

Faut que ça change, faut que ça chante mes couplets partout

Faut que je ramène du liquide à mes bouts de choux ».

Nakamura est récemment devenu papa d’une petite fille, et comme beaucoup de pères de famille au Togo, il a du mal a arrondir ses fins du mois. Il est également technicien génie civil, mais il n’est pas possible pour lui de vivre correctement avec son salaire, et encore moins grâce à sa musique. Comme il m’a dit : « On se débrouille à la togolaise! »


 

Dyann’k, Peewii, Lunick, Slapa fire

« Le savoir est une arme, je suis un fou armé togolais »

Slapa Fire

J’ai interviewé tous les artistes au travers de messages vocaux (connexion togolaise oblige), mais celui de Slapa Fire était assez clair et de bonne qualité sonore alors j’ai préféré vous le partager directement. Ecoutez donc un des papas du rap togolais!

 « Jeunesse africaine ne rêve que d’Europe, on prend le large, quelques sous en poche, muni de sa tombe, en laissant derrière la famille, la terre et la pioche » 

 


Erythier, Kartel Brown, Angee96 , Nira, 2CO

« Je regarde les gens faire preuve de haine, que devient la race humaine? »

2CO

C’est toi qui a écrit la chanson « Faut que ça change », alors pour toi qu’est-ce qui doit changer?

Quand j’ai écrit ce son, je pensais plutôt à des choix et à des changements personnels plutôt que politiques. Comme je l’ai dit dans ce cypher, je pense que le changement commence par soi même. Les temps sont durs, certes, mais il faut arriver à rester positif.

Pour ma part je pense qu’il faut que je commence à être un peu plus optimiste dans mon quotidien et que j’incarne le changement que je veux voir chez les autres. Être optimiste c’est un début, c’est sûrement le début de tout, et ça me fait penser à la phrase de Gandhi, sur le fait de devenir le changement que nous voulons voir dans le monde.

Peux-tu m’en dire plus sur le reste de ton couplet pour ce cypher

Lorsque je dis par exemple que derrière chaque fils se cache une dame, c’est parce que nos mères comptent sur nous. Derrière chaque femme, chaque homme, chaque enfant, et même derrière chaque petit abruti qui se ballade il y a une famille, ou une maman qui attend et qui espère.  Il faut faire avancer les choses pour elles, il faut les rendre fières.

Je me questionne également sur le devenir de la race humaine, je trouve que les hommes deviennent de plus en plus inhumains et perdent toutes les valeurs importantes, celles qui conduisent au bonheur. J’ai pas voulu rentrer trop dans les détails sur ce coup là, car tout ce que je pense se retrouve dans ma chanson alors je vous laisse la découvrir.

« Les animaux sont plus gentils que nous à cette époque, c’est fou ça ».

 


Fabluz, Horus – Irok, Vido Smith – Vyross

« Lacrymogènes, bombes sur nous ça nous fait tous tousser »

Horus Donkovi

Je verse une larme
Pour Anselme et Douti,
Le ptit simon , les blessés d’ici (enfants tués lors des récentes manifestations)
A cinkassé, les détenus,
Ces pères de familles tués,
Un soir, en treillis.
C’est la boulimie, qui fait qu’on a le cul vissé sur le trône.
Tu peux tirer la chasse
Difficile de bouger le type. (Monsieur Faure serait-il un bel étron?)

Mon pays,
est riche d’hommes et de femmes aux rêves couverts d’ hématomes
C’est 7 millions d’âmes
qui chantent chaque 27 avril le même hymne à tue-tête
« Que vienne le tyran, ton cœur soupire vers la liberté. »
Étonnant, qu’on ne comprenne mon peuple
quand il dit qu’il est fatigué,
qu’il est fatigué , qu’il en a assez, qu’il veut s’exprimer, se faire respecter.

En haut ça crâne, se nourrit de sang et de suées.
C’est la saignée du bled.
Trop de jeunes disent :
 » TOGO je te quitte, mais je t’aime quand même »

Ils en ont assez , veulent s’exprimer , se réaliser, se faire respecter.
En haut ça flâne, ça pourrit les chances de relève,
Sinon trop de jeunes diraient:
 » Tu es dur a bâtir, TOGO
Mais je reste quand même « 

 

Horus, que se passe t’il dans les rues togolaises?

Il y a une récurrence au niveau des manifestations, une récurrence à la violence. On a souvent des morts, des détenus, des gens qui sont confinés et qui n’ont pas le droit de s’exprimer librement.  Si ils le font il y a directement des représailles.

« Les jeunes ont un choix : soit ils s’expriment et sont réprimés, soit ils font tout pour quitter le pays ». 

 Beaucoup de gens aiment le Togo, mais comme ils sont persuadés de ne pas avoir ici d’autres perspectives de vie, ils préfèrent partir. Je fais aussi comprendre dans ce morceau qu’il est difficile de faire bouger les personnes qui occupent les places les plus notables, parce qu’elles ont l’habitude des avantages, l’habitude du « sucré », de ce qui leur remplit le ventre, et bouger du trône lorsqu’on a trop mangé c’est compliqué.

(Ça m’a fait rire…)

Certains ont refusé de participer à ce cypher. Est-ce réellement dangereux d’utiliser la musique pour exprimer ses idées politiques?

En ce qui concerne le fait de savoir si c’est dangereux ou non de faire ce genre de morceaux, c’est très possible, mais je pense que ça ne devrait pas l’être. Il est beaucoup plus intéressant et rentable que les gens puissent s’exprimer au travers de la culture et de l’art, au travers de moyens pacifiques et éducatifs que par des moyens beaucoup plus subversifs et violents. Il vaut donc mieux des morceaux de rap qui éveillent les gens et les consciences que des actes de violences physiques dans les rues.

« Le plus gros plaisir de ce cypher a été de voir qu’il existe encore des artistes qui ont une opinion, qui n’ont pas peur de l’exposer ».

Avant la tendance était inversée, on leur faisait comprendre qu’ils ne devaient pas avoir d’opinion politique et qu’ils devaient juste représenter une forme de divertissement.  Je suis heureux car les choses sont en train de changer et nous sommes en train de nous unir.

 


trez

J’ai également posé quelques questions à Trez FOLLY, artiste grapheur que je connais bien et qui s’investit dans cette lutte aux injustices sous différentes formes.

Parle moi un peu de la jeunesse togolaise

Il y beaucoup de talents au Togo, beaucoup de jeunes qui ont des choses à apporter culturellement, économiquement et socialement. Malheureusement le système ne laisse pas le choix, et ces jeunes étudiants qui ont plein de choses dans la tête ne peuvent ni s’émanciper ni mettre des choses en place car il ne se passe rien ici.

« Il préfèrent fuir leur propre maison ».

IMG_2035

Je suis grapheur et artiste et dans ce domaine il ne se passe rien de bon. Tu fais que bosser, bosser, bosser mais derrière toi il y a aucune motivation, et rien pour te soutenir.

Comment veux tu faire évoluer ton art? Tu ne peux même pas le vendre. Quand je me déplace dans d’autres pays voisins pour le travail, je ressens des vibrations, des choses se passent, mais dès que je reviens au Togo il n’y a plus rien. Même nos gros artistes qui ont percé à l’international ne veulent plus revenir au pays.

Et dans les autres secteurs?

Le pays est en pleine décadence sur tous les points! Éducation, santé… Il n’y a qu’à voir l’état du centre hospitalier universitaire. Des gens meurent tous les jours, que ce soit pour une petit plaie qui s’infecte, ou quelque chose de grave. Ils te demandent si tu as de l’argent avant de te soigner, si tu n’en as pas ils te laissent là, assis par terre dans les couloirs de la mort jusqu’à ce que ton cœur lâche. Il faut même payer pour aller aux toilettes alors que tu es malade, et c’est toi qui doit payer le matériel pour te faire soigner. Les médecins sont tellement mal payés qu’il n’ont même pas de quoi subvenir aux besoins de leur famille, alors comment voulez vous qu’ils s’occupent d’acheter du matériel pour leurs patients. C’est impossible et ce n’est pas à eux de le faire.


Que ce soit ici ou ailleurs, certains humains sont tellement occupés à vouloir s’offrir des richesses pas possibles, en marchant sur leur prochain et en laissant des gens mourir dehors parce qu’ils préfèrent vivre dans le luxe, s’acheter des yachts et des trucs de merde qui ne valent rien du tout. Ils ont perdu le sens de la morale alors que selon moi l’amour de l’humain est certainement la plus belle des choses.

En Afrique au départ on vivait du troc : si t’avais un peu d’igname, moi j’avais un peu de banane plantain, on se partageait tout ça et on vivait très bien. Ensuite ils ont introduit l’argent et ça a tout merdé, y’en a qui veulent être plus riches que les autres, plus si ,plus ça, avoir plus de pouvoir… Quel intérêt de prendre toutes les richesses de la terre pour toi tout seul en tant qu’être humain? A quel point vas-tu pouvoir en profiter avant d’être enfermé dans une boite? On finira tous comme ça mais certains n’y pensent même pas.

« On veut posséder le monde mais au final on est enterrés dans un trou qui fait un mètre sur deux.  C’est franchement con ».


 

Je remercie ces artistes pour leurs paroles si intéressantes, je n’ai pas tout rédigé car ça aurait été trop long mais l’essentiel y est. Encore bravo pour ce bel élan de solidarité, et force à vous les tchalés! C’est grâce à des gens comme vous que le monde brille. TOGO wole hian !

FAUT QUE CA CHANGE !

 

Capture d_écran (16)

Publicités

Commentaires

One comment on “Art militant – quand la parole devient une arme”
  1. admin9380 dit :

    Très bel article, qui donne confiance pour la suite, heureusement que certaines personnes sont là pour essayer de changer les choses. Mais tu vois moi j’ai l’impression que nos politiques françaises ça les arrange bien que Gnassimbé soit au pouvoir, et qu’il « tienne les rênes du pays » comme ça c’est le bon petit toutou des politiques françaises voir même européennes et puis ces politiques en font un bon pantin. Et puis parlons en du Franc CFA le franc des colonies françaises d’Afrique… Enfin bon, je vais m’arrêter là en faite ^^ Tellement de choses à changer, le peuple essaye de se soulever mais c’est difficile donc il faut soutenir les acteurs locaux de ce futur changement comme tu le fais actuellement ! =)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s